Actualités Moreana Gazette Thomas More Thomas More Amici Thomae Mori Librairie



Qui sommes-nous ?


Dallas CTMS Nov 2016


Bruges 2016 - SCSC
  • Littérature et Géographie
  • Mirroirs et Images d'Utopie
  • Spiritual Masters
  • Traduire l'Utopie
  • Utopie et Tristesse du Christ
  • Margaret Roper et Erasme


  • Berlin 2015 - RSA
  • 16th and 17th Utopias
  • More and Publishing (I)
  • More and Publishing (II)
  • Humanism and spirituality


  • New York 2014 - RSA
  • Présentation
  • Géographie et Utopies I
  • Géographie et Utopies II
  • Géographie et Utopies III
  • More face à son temps
  • Connexions intertextuelles
  • More Circle I
  • More Circle II
  • Allocution à St Bart


  • Washington DC 2014 - TMS
  • Washington DC 2014


  • Paris 2012 - Amici Thomae Mori
  • Paris 2012 - Enregistrements


  • Autres Congrès
  • Montréal 2011
  • Venise 2010
  • Dallas 2008
  • Liverpool 2008


  • 2016 - avec M-C Phélippeau
    2013 - M-C P à Boulogne


    Thomas More à la radio


    Liens Web
    Contact


    Sixteenth Century Studies Conference

    Bruges, 18-20 Août 2016

    session n°1 : Approches alternatives de l'Utopie :

    considérations géographiques et littéraires

    Cette session explore quelques approches alternatives de l'Utopie de Thomas More, que ce soit dans les connaissances historiques et géographiques que nous avons de la composition de l'œuvre ou dans ses analyses littéraires.


    La première communication, par 
    R
    omuald Lakowski (McEwan University, Canada), réexamine les relations qu'a eues Thomas More avec les Pays-Bas. Cela commence par l'ambassade de More à Bruges pour renégocier les accords sur le marché de la laine et se poursuit par une étude de la visite de More à Pierre Gilles à Anvers. Ce port était alors un centre majeur pour le commerce portugais des épices (Hythlodée, le narrateur fictionnel de l'Utopie est portugais). On verra finalement, comment Pierre Gilles prit des dispositions spéciales pour faire publier l'Utopie à Louvain. Cette étude conclut sur l'importance des Pays-Bas pour l'impression des œuvres néolatines de More.
     
    Thomas More's Utopia and the Low Countries: Bruges, Antwerp, Louvain -- A Reconsideration
     



    Deuxièmement, Jerry Harp
    (Lewis & Clark College, Portland, Oregon, USA), discute l'Utopie en tant qu'initiation à un dialogue ouvert, sans clôture, qui trouve un écho dans certains aspects de la pensée post-moderne. L'accent est mis sur le fait que le personnage More rejette l'adhésion d'Hythlodée à un langage singulier de la vérité pour y préférer une philosophie de l'improvisation dans le théâtre du monde. L'enjeu est plus grand qu'une simple posture rhétorique. L'Utopie est aussi une manière complexe et mouvante de repenser le monde, d'y trouver un sens et notre place en son sein.


    More’s Utopia and Never-Ending Dialogue




    Troisièmement, Guillaume Navaud (Université de Paris-Sorbonne, France) explore le concept d'altérité dans l'Utopie. Seront analysés trois types différents d'altérité présents dans l'adjectif alienus: ce qui est extérieur (appartenant à quelqu'un d'autre), ce qui est étranger (géographiquement) et ce qui est étrange (culturellement). La relation entre ces trois sortes d'altérité explique l'un des fossés majeurs qui existent entre l'Utopie et l'Europe.


    Otherness in More’s Utopia



    Questions suivant la session "Approches alternatives de L'Utopie de Thomas More"




    session n°2: Le Meilleur lecteur de l'Utopie - par Alvaro Silva (indépendant)

    Parmi les nombreux lecteurs célèbres de l'Utopie de Thomas More, Vasco de Quiroga (c.1488-1565) est le plus frappant même si nous se savons quand ni où il lut l'oeuvre. L'Espagnol arriva au Mexique en 1530, quelques années après Hernán Cortés, envoyé par l'Empereur Charles Quint, muni de tous les droits nécessaires pour occuper une terre dévastée par le chaos, la brutalité et la soif de conquêtes, où les indigènes étaient malmenés et réduits à l'esclavage. Presque immédiatement, Quiroga consacra son temps, son talent et sa fortune pour créer ce qu'il appela une nouvelle "police" (policía) afin de protéger les ‘indiens” de la cruauté des conquérants. Il construisit des refuges (pueblos hospitales), havres d'hospitalité conçus également pour l'ensemble des terres et des peuples du Nouveau Monde, comme le meilleur moyen d'assurer la paix, de protéger et d'évangéliser les populations. Il décrivait les “pueblos” en se servant des termes et des idées qu'il avait lus dans l'Utopie, et More était pour lui un Anglais brillant inspiré par l'Esprit Saint, afin d'apprendre des indigènes et d'établir une meilleure civilisation chrétienne dans ces terres nouvelles. Lorsque  Quiroga devint évêque de Michoacán en 1536, il a dû se sentir le premier véritable évêque de l'Utopie de More. Cette communication souhaite démontrer que cela le qualifie comme meilleur lecteur de l'Utopie 

    Utopia's Best reader (écoutez les questions suivant la conference)