Actualités Moreana Gazette Thomas More Thomas More Amici Thomae Mori Librairie



Adhésion & Renouvellement
  • Liste des Membres


  • Origine et Objectifs
  • Fondateurs & Symboles
  • Compagnons de Thomas More
  • Conseil d'Administration


  • Germain Marc'hadour
  • Cursus et Ouvrages
  • Voyages
  • Catholic Digest - janv. 1968
  • Photos


  • Galerie d'art
  • Quinzaine Bruxelles 1962
  • 'l'Univers de Thomas More'
  • Oeuvres diverses


  • Obituaire
  • Clare M. Murphy
  • John Richard Cavanaugh
  • Henri Gibaud
  • Dick Shoeck


  • Liens Web
    Contact




    OBITUAIRE (par Germain Marc'hadour)


        Cet adieu liturgique, dont on avait l'habitude de clôturer chaque cérémonie funèbre, a été calligraphié par Robert Nagy, dont le propre départ, le 30 janvier 2006, nous a été connu que lorsque son exemplaire de Moreana 161 a été rendue à William Gentrup par le bureau juridique qu'il avait rejoint lors de sa retraite.

         Il est connu dans nos archives comme le bibliothécaire de la Faculté de droit de l'Université de St John, New York, et particulièrement de l'Institut St Thomas More pour la Recherche Juridique qui éditait "The Catholic Lawyer", fréquemment cité dans nos pages. Sa lettre de mai 2005, cité dans la Gazette n ° 14, concerne une réunion à laquelle il avait assisté avec ses anciens étudiants.


         Moreana 51/79-81 le montre faisant la promotion du saint patron par l'achat de livres rares, y compris une édition de l' "Utopie" de 1518. En 1987 il a offert aux anciens comme qu'aux étudiants un catalogue des richesses que l'Institut détenait concernant More, ajoutant une édition bilingue d'un épigramme de More sur Clepticus et son avocat, tiré de CW3/II, n ° 180, dûment reproduit dans Moreana 71-2/129.

         Gazette n° 3 le représente tenant le panneau routier "UTOPIA PARKWAY", que lui avait adressé un sénateur de l'Etat de New York : il a fait don d'une copie, dans un solide cadre en chêne, tant au Moreanum qu'au "More Project", alors dirigé par Clarence Miller.


         Pendant sa retraite, il a consacré son art de la calligraphie à divers messages, traduisant parfois en anglais son nom de famille hongrois. Il était un grand semeur de graines Moréennes, donnant à plusieurs de ses amis des copies "Praying with Saint Thomas More".

         En relisant "In Paradisum", nous espérons que Bob est dans la maison spacieuse du Père avec Abraham, Fisher et More. Le Cardinal Hume, pour ses obsèques dans la cathédrale de Westminster, demanda que les moines de son Abbaye d'Ampleforth chantent cet hymne classique lorsque sa dépouille mortelle quittait le choeur. Cela rappelle Luke 16:20-23, où les anges portent le mendiant Lazarus à son repos éternel. More se servit de ce passage pour réfuter un "drunken sermon" de Luther, affirmant que "toutes les âmes restent immobiles et dorment et ainsi resteront en ce sommeil jusqu'au jour du Jugement dernier" (CW7/212).